fbpx

15 octobre 2021 - Aucun Commentaire!

Otage de ton entreprise ? Fuis ! ou comment sortir de ce piège.

As-tu déjà été pris.e en otage ?

D'une personne ? D'une situation ? De ton Entreprise ?
As-tu l'impression d'être enfermé.e par ton entreprise ?

Voici mon conseil Lecture... pour sortir de ta prison !

et quelques astuces pour sortir de ce piège.

J'adore Guy Delisle, auteur de BD et de romans graphiques comme Chroniques de Jérusalem - Chroniques de jeunesseShenzhen ou l'hilarant Le Guide du mauvais père...

Guy Delisle citron bien s'enfuir - critique BD

Et en lisant "S'enfuir" je n'imaginais pas revenir quelques années en arrière et me revoir dans mon rôle de chef d'entreprise.

J'ai retrouvé ce sentiment désagréable... dans son livre où tu suis plusieurs mois de la captivité de Christophe André, alors responsable d'une ONG médicale dans le caucase.
Que peut-il se passer dans la tête d'un otage pendant 111 jours de captivité ?

Toutes proportions gardées évidemment...
Être entrepreneur peut te donner le sentiment d'être prisonnier de ton fonctionnement, de ton modèle, de ton organisation...

Je dirais surtout qu'un entrepreneur est prisonnier de ses peurs

Tu es prisonnier de tes peurs !

J'en parlais déjà ici !

Dans ce cas, il lui faut sauter les verrous & retrouver la liberté !

Je ressens aussi un parallèle intéressant entre le syndrome de Stockholm et le syndrome de l'Imposteur plus connu chez l'entrepreneur.e

  • Le Syndrome de Stockholm est un phénomène psychologique observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers et qui ont développé une sorte d'empathie vis à vis des ceux-ci.
  • Le Syndrome de l'imposteur est une forme de doute maladif qui nie la responsabilité ou la propriété des victoires accomplies durant son parcours.

Tu peut-être un. entrepreneur.e prisonnier.e

L'autre parallèle intéressant consiste à être le prisonnier de son entreprise, en tant qu'entrepreneur.e.

(Depuis la pandémie du covid19, c'est encore plus valable pour les salariés victimes de leur bullshit jobs ou des missions vides de sens)

Je pense notamment aux commerçants qui illustrent bien cette prison.
Ils ont une résistance à la douleur énorme et acceptent d'être (parfois) peu payés face aux nombreuses contraintes d'un commerce : faire beaucoup d'heures, gérer beaucoup de stress, prendre des remarques désobligeantes des clients, rester coincés par les horaires d'ouverture du magasin... etc. !
Si le salaire et la reconnaissance ne suivent pas... Tu peux rapidement avoir le sentiment d'être emprisonné.e.
Peu d'ailleurs, ont le courage de voir les choses en face et de prendre la lourde décision de tomber le rideau définitivement, quand ça ne fonctionne plus. À l'inverse, j'admire le courage de ceux qui osent dire "j'ai essayé, ça n'a pas fonctionné !"

Je le dis avec beaucoup d'empathie et de compréhension, car j'ai l'impression d'avoir vécu cela les premiers mois de mon entreprise... et encore plus après la période difficile dont je parlais ici !

Comment t'enfuir (toi aussi) si tu es otage de ton entreprise ?

La principale chose pour contrebalancer cette prison, c'est la LIBERTÉ !

L'idée est donc d'oser !
Oser te lancer, oser sortir de ta zone de confort, oser prendre les choses en main.

Voici ce que retiens pour BIEN faire :
1- tu élabores un plan & tu le testes VITE
2- tu cherches les bonnes personnes pour t'aider & t'encourager
3- tu FONCES & tu romps l'isolement !

La vie est trop courte. Profite BIEN.

* pour découvrir le livre - clic ICI !

* pour découvrir mon livre - clic ICI !

* pour intégrer mon Cercle de Lectures - clic ICI !

Otage de ton entreprise ? voici comment t'enfuir !

 

 

 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ‍POUR ALLER PLUS LOIN  ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mon filtre miracle pour les idées foireuses ou Comment mener sereinement ses projets (sans foirer) ?

j'me lance mais j'ai peur ou comment lancer ta marque & ton entreprise par Pierre Dron de Citron Bien

 

Publié par:Citron BiendansBLOG

Laisser un commentaire